Bonjour à tous et à toutes On arrive à un moment très grave et crucial pour la France.

Après analyse il y a trois possibilités suite au deuxième tour de la présidentielle 2017 :

• Le FN passe et la France sera gouvernée avec l’armée (liberté remise en question) avec réellement aucun programme (dénonciation de ce qui ne va pas et désignation de soit disant Coupable ; pas de proposition, rien de constructif et tourné vers l’avenir).

• Avec le front des « on ne vote pas » car nous sommes contre tout, nous nous trouvons sans parti dans une Révolution et un cursus de guerre civile. Cette solution équivaut à détruire, et peut être après …

• Mr Macron est élu et la démocratie, la république continue. La vie, les libertés, et un avenir seront préservés.

Vous comprendrez aisément que je voterai pour la troisième solution, que je voterai Macron.

Le syndicalisme n’a pas à avoir de tendance pour un parti politique républicain. Le syndicalisme n’est pas non plus un contre pouvoir. Le syndicalisme est fait pour dénoncer ce qui ne va pas et promouvoir la France à travers ceux qu’ils représentent. Pour cela le syndicalisme doit pouvoir analyser, comprendre et amener des propositions pour que toutes réformes, lois, projets soient les plus juste, les plus équitable et qu’il n’y ait pas de rupture sociale. C’est ce que l’on appelle le dialogue social. Quand le syndicat UNSA estime qu’il n’y a plus de dialogue, il manifeste dans la rue. Les dernières réformes ont été très difficile y compris syndicalement, car il n’y avait pas un texte dans une loi, mais du style 54 textes dans une loi (je ne vois pas comment on peut être tout pour ou tout contre).

On entend parler du 49.3, c’est un moyen qu’un gouvernement a pour faire passer en force une loi qu’il trouve trop importante pour qu’elle n’aboutisse pas. Aucun syndicat ne peut vouloir le 49.3 car c’est une rupture du dialogue social et un arrêt sans équivoque de leurs propositions (sauf si bien sur un syndicat ne veut que l’opposition et n’a aucune proposition). On peut se demander pourquoi un gouvernement fait appel au 49.3 alors que ceci ne sera pas positif pour lui et son « image » ?

Il y aura d’ici peu des élections législatives, qui elles, sur la voix démocratique et républicaine, sont de réelles contre pouvoir. En pouvoir et contre pouvoir nous pouvons parler aussi des députés et des sénateurs. Si il y a aujourd’hui un geste de contestation constructif, ce sera pour les Français de désigner avec responsabilité qui il y aura dans le contre-pouvoir.

Pour moi aujourd’hui il n’y a qu’un seul choix : le vote Macron