réforme, dialogue et gilet jaune

L'UNSA UD 01 condamne toute s les violences et destructions faite lors de la manifestation "pacifique" des gilets jaunes. Toutes violences et destructions que ce soit physique, mentale, et matériel doit être sanctionnées avec la plus grande fermeté. 

L'UNSA UD 01 a toujours combattu les injustices et a toujours demandée que les bas revenus ne soit pas touchés par les réformes ainsi que soit pris en compte les différences en zone géographique (rurale urbaine ...) 

L'UNSA UD 01 comprend la grogne des gens et espère qu'après la déclaration ci après du Premier ministre nous puissions construire à travers le dialogue un avenir positif pour la France. Sur ce lien https://www.unsa.org/IMG/pdf/tract-actu.pdf vous pouvez connaitre la position de l'UNSA.

L’UNSA prend acte de la déclaration du Premier ministre, ce 4 décembre.

Elle constate que des mesures pratiques et immédiates touchant le pouvoir d’achat, que l’UNSA réclamait, figurent bien dans les annonces du gouvernement. C’est le cas du moratoire sur les prix du carburant, du gaz et de l’électricité, revendications que l’UNSA avait elle-même portées, ainsi que sur le contrôle technique. Rien cependant sur les loyers ni les salaires, sujets sensibles que l’UNSA avait signalés.

Il s’agit néanmoins pour l’UNSA d’un premier geste concret, quoique tardif. Sera-t-il suffisant pour que le dialogue s’engage ? L’UNSA le souhaite car, au-delà de l’immédiateté, l’indispensable mise à plat de la fiscalité comme des conditions sociales de la transition écologique nécessite un minimum de temps.

Dans cet esprit, l’UNSA enregistre avec satisfaction l’annonce d’une très large concertation devant s’étaler du 15 décembre au 1er mars, qui correspond aussi à ce qu’elle demandait. Elle s’y engagera pleinement et à tous les niveaux, convaincue que le dialogue citoyen est indispensable pour espérer reconstruire le lien républicain.

Cette concertation doit être non seulement ouverte et transparente mais son objectif clairement affiché. Le contentieux que le Président de la République, le gouvernement et sa majorité, ont eux-mêmes créé, après un an et demi d’un quinquennat marqué par des mesures injustes, un excès de suffisance et beaucoup de mépris pour le dialogue social, est lourd. Il s’agit désormais pour l’UNSA de co-construire en mettant au cœur la justice sociale.

Manifestation du 22 mai (Fonction Publique)

L'UNSA UD 01 organise la manifestation UNSA fonction publique dans l'Ain du 22 mai 2018

Le rendez vous est fixé au champs de foire de Bourg en Bresse à 14 h. Le départ du cortège pour la préfecture en passant par la gare est prévu vers 14h30.

Venez nombreux défendre :

Le droit de toute la population vivant en France de service à la personne de qualité en toute égalité (géographique, sociale, culturelle, économique ....)

Le service publique en protégeant les statuts qui garantissent une fonction publique

La fonction publique en respectant les agents.

 

Pour votre information

 

__Communiqué unitaire des Fédérations de Fonctionnaires 

22 mai : les organisations préparent la mobilisation dans la Fonction publique__ 

Les neuf organisations syndicales représentatives dans la Fonction publique appellent l'ensemble des personnels de la Fonction publique de l'État, de la Fonction publique Hospitalière et de la Fonction publique Territoriale à la grève et aux manifestations le mardi 22 mai 2018.

Les organisations sont attachées à une Fonction publique rendant des services de qualité à toutes et tous les usager-es sur l'ensemble du territoire, aux valeurs et principes d'égalité, de solidarité et de justice sociale, à la nécessité aussi de conforter les agent-es dans leurs rôles et dans leurs missions. Fortes de ces valeurs, elles appellent le Gouvernement à être extrêmement vigilant sur les suites à donner au futur rapport du Comité Action Publique 2022.

Elles exigent un dialogue social respectueux des représentants des personnels et appellent les agents à dire leur rejet du projet de suppression de 120 000 emplois et le recours accru au contrat qui dégraderont les conditions de travail des agent-es, considérant que le développement de la contractualisation constitue une attaque contre le statut de même que la possible rémunération « au mérite » assise sur des critères antinomiques de ceux du service public. Elles rappellent leur opposition à la remise en cause des CAP et à la disparition des CHSCT, comme à toutes mobilités forcées vers le secteur privé.

Dans le cadre du rendez-vous salarial du mois de juin, les organisations appellent les agents à exiger que le gouvernement propose des mesures qui permettent une réelle amélioration du pouvoir d'achat pour toutes et tous : fin du gel de la valeur du point d'indice et sa revalorisation, rattrapage des pertes subies, abrogation de la journée de carence, compensation pérenne de la hausse de la CSG, respect des engagements en matière d'évolution de carrière, amélioration des déroulements de carrière.

Une conférence de presse commune se tiendra le vendredi 18 mai prochain à 10 heures dans l'immeuble des fédérations de la CFDT, 47 avenue Simõn Bolivar à Paris 19. Paris, le 4 mai 2018

manifestation le 15 mars

L'UNSA UD 01 MANIFESTE AUJOURD'HUI JEUDI 15 MARS A 15H DEVANT LA PREFECTURE DE BOURG EN BRESSE POUR LES RETRAITES dont voici le tract :

Pour les retraité-e-s, trop, c’est trop… L’UNSA Retraités se mobilise : 

CONTRE la stigmatisation des retraités,

POUR le maintien du pouvoir d’achat,

POUR la revalorisation immédiate des petites pensions,

POUR la compensation intégrale de la CSG.

Les retraités jouent un rôle important par leur statut de citoyen, leur place de consommateur et par leur investissement. Acteurs du lien social, comme aidants familiaux ou (et) bénévoles associatifs, ils contribuent à la solidarité entre les générations. Ainsi, ils participent à la croissance et par conséquent, ils ne peuvent pas en être écartés. Or, depuis des années, tous les retraités perdent du pouvoir d’achat, à savoir : L’accumulation de mesures fiscales, La multiplication des prélèvements, L’indexation des pensions sur le taux de l’inflation en décrochage permanent avec l’évolution des salaires, Et cette dernière augmentation de CSG sans compensation. Toutes ces mesures sont jugées inadmissibles par les retraités. 

Compte tenu de ce contexte et de la situation critique que vivent les retraités, face à un Gouvernement qui reste sourd, l’UNSA Retraités appelle à une journée d’action le 15 mars 2018 sur ses propres revendications.

L’UNSA Retraités soutient l’action engagée par cinq organisations syndicales, dont l’UNSA Santé Sociaux.

Ces organisations appellent les personnels des établissements accueillant des personnes âgées (EHPAD) ainsi que ceux des services d’aides à domicile, à une journée de grève nationale le mardi 30 janvier 2018. Depuis des années, nous dénonçons le manque de personnels et de moyens dans ces établissements et ces services. L’amélioration des conditions d’accueil et de vie des personnes âgées est intimement liée aux conditions de travail des personnels. Il serait grand temps que les Pouvoirs Publics prennent en compte les attentes des personnes âgées et de leurs familles, et en tirent les conséquences en ce qui concerne les personnels chargés de l’accompagnement et des soins de ces personnes fragilisées. L’UNSA Retraités demande au Gouvernement de respecter les engagements pris par l’Etat dans le cadre du Plan de Solidarité Grand Age. Ce plan prévoit un salarié pour une personne âgée accueillie. Nous en sommes loin, aujourd’hui ! 

L’UNSA Retraités appelle ses adhérents à soutenir l’action engagée, en participant aux rassemblements départementaux organisés ce 15 mars 2018 à 15h, devant la préfecture de Bourg en Bresse

Manifestation EPHAD

Voici ci dessous le tract de l'intersyndicale pour les EHPAD et les services de maintien à domicile. Dans l'Ain seules les organisations UNSA CFDT CFTC ont répondues présentes le 15 mars comme décidé nationalement en intersyndicale.

                                                                                                                                                 
                  __ Services à domicile et établissements pour personnes âgées :
                           Les professionnels restent mobilisés dans l’AIN !__

Le 30 janvier, partout en France, des dizaines de milliers de professionnels de services à domicile et établissements pour personnes âgées ont répondu à l’appel à la grève nationale de l’intersyndicale, soutenue par l’AD-PA et les organisations des retraités et familles.

En dépit d’un mouvement d’opinion aussi large et sans précédent, le geste du gouvernement n'est pas en rapport à ce qui était demandé lors de la manifestation et ne correspond pas à nos revendications.

Or il est temps que l’Etat entende la nécessité de :

 Mettre en place un financement pérenne et solidaire de l’aide à l’autonomie prenant en compte les besoins humains.

 Pérenniser le financement de l’aide à domicile, abroger les dispositions législatives baissant les dotations des établissements et le maintien de tous les effectifs (maintien des CUI et CA)

 Augmenter le temps passé auprès des personnes âgées à domicile et appliquer le ratio d’un personnel pour une personne accompagnée en établissement (prévu par le Plan Solidarité Grand Age de 2006)

 Revaloriser les salaires, améliorer les carrières et les conditions de travail des personnels à domicile et en établissement dans le cadre du statut et des Conventions Collectives Nationales.

Une intersyndicale nationale appelle à un mouvement national le 15 mars sur ces revendications. Dans l’AIN, les organisations syndicales CFDT, CFTC, UNSA, regroupées en Intersyndicale, soutenues par les organisations de retraités et familles appellent les agents à une nouvelle journée de grève et d’actions le jeudi 15 mars 2018.

                      __ Les personnels ne demandent pas :
Ils exigent de pouvoir prodiguer des soins à la hauteur des besoins de chaque personne âgée accueillie dans les EHPAD, dans les services de soins et d’accompagnement à domicile !__
                             Jeudi 15 mars à 15 heures
                           Rassemblement des personnels, 
                          des usagers et de leur famille
                     Devant la Préfecture à BOURG EN BRESSE

manifestation le 15 mars dans l'Ain

Pour les retraité-e-s, trop, c’est trop…

L’application de l’augmentation de 1,7 point de la CSG au 1er janvier 2018 rend palpable la diminution des pensions aux yeux de bon nombre de retraités.

L’UNSA Retraités dénonce cette injustice et refuse cette stigmatisation. Elle revendique une réelle place du retraité dans la société, comme citoyen actif à part entière et non comme une charge ni une variable d’ajustement !

L’UNSA Retraités ne baisse pas les bras, elle reste déterminée à porter ses revendications de justice auprès du Gouvernement.

L’UNSA Retraités a oeuvré pour obtenir une réelle action unitaire, concertée et réfléchie, autour de revendications simples et non démagogiques mais elle ne semble pas avoir été entendue voir plutôt exclue.

Compte tenu de ce contexte et de la situation critique que vivent les retraités, face à un Gouvernement qui reste sourd, l’UNSA Retraités appelle à une journée d’action le 15 mars 2018 sur ses propres revendications.

Dans le département de l'Ain, l'UNSA UD 01, organise une manifestation à Boug en Bresse devant la préfecture

- page 1 de 17